La Fête de Hanukka 5776

Hanukka signifie « inauguration », « dédicace » : cette fête a lieu le 25 du mois de Kislev, neuvième mois de l’année juive. Elle célèbre la dédicace du Second temple après sa profanation par l’empire grec, en 164 avant Jésus-Christ (cf I Mac 4, 36-62 et II Mac 10)

Un midrash (Pesikta Rabbati no 2) commentant le premier verset du psaume 30 (psaume prié lors de la fête : Psaume cantique pour la dédicace de la maison, de David), relève sept hanukkot depuis la création du monde jusqu’à son achèvement.

La première fut celle de la création du ciel et de la terre, inaugurée avec la lumière ( cf Gn 1,3 ;14-19)  et la dernière se fera aussi dans la lumière ( cf Is 30,26) ; entre les deux on mentionne l’inauguration du tabernacle dans le désert (Nb 7,1) ; celle du Temple de Salomon (cf Ps 30,1) ; puis du Second Temple (Esd 6,17) : celle des remparts de Jérusalem (Néh 12,27) et celle bien entendu qui suivit la purification du Temple par les Hasmonéens. Pour chacune de ces références on trouve effectivement le mot « hanukka ».

Entre la création du monde et son achèvement marqués par la lumière, ces différentes inaugurations sont comme des tentatives d’installer Dieu au milieu de ses créatures et le Seigneur s’y prête avec humilité, même humains, sur la terre (lui que) les cieux et la terre ne peuvent contenir? (cf si Dieu habiterait-il vraiment parmi les 1 R, 26).

Noël et Hanukka se célèbrent dans les mêmes espaces liturgique et cosmique (le solstice d’hiver).Quelques soient les spéculations sur l’origine de la fête de Noël et du choix de sa date, nous sommes autorisés à écouter discrètement ces deux fêtes se faire écho l’une l’autre tandis que nous célèbrerons Celui qui est lumière du monde, soleil de justice (Mal 3,20), demeure de Dieu parmi nous.

Anne Catherine Avril, nds