Nos racines

Fr Theodore Ratisbonne

La Congrégation a été fondée pour témoigner, dans l’Eglise et dans le monde, de la fidélité de Dieu à son amour pour le peuple Juif et pour travailler à l’accomplissement des promesses bibliques, révélées aux Patriarches et aux Prophètes d’Israël pour toute l’humanité.” (Const. 2)

Théodore Ratisbonne, né à Strasbourg en 1802, d’une famille juive en voie d’assimilation, avait reçu une éducation pleine de droiture et d’affection, mais peu de formation religieuse. “La religion m’était en dégoût, écrit-il, la mienne comme toutes les autres.”

De son désarroi jaillit un jour cette prière: “O Dieu, si vraiment tu existes, fais-moi connaître la vérité, et je jure de lui consacrer ma vie.”

Fr. Mary Alphonse in Jerusalem

L’enseignement d’un jeune professeur de philosophie, Louis Bautain, qui puisait sa science dans les Ecritures, achemine peu à peu Théodore vers la découverte du Dieu de l’Ancien et du Nouveau Testament. Il est baptisé à vingt-quatre ans, le Samedi Saint, 14 avril 1827. Sa vie durant, comme chrétien, puis comme prêtre, il reçoit de la Parole de Dieu son inspiration et son appel apostolique qui se concrétisera seulement quinze ans plus tard.

Le 20 janvier, son plus jeune frère, Alphonse, reçoit à Rome, dans une apparition de Marie, la grâce de la foi chrétienne. A la lumière de la Parole de Dieu, Théodore déchiffre le sens du signe reçu de Marie et, stimulé par son frère, il fonde en 1843 la Congrégation des religieuses de Notre-Dame de Sion. En 1852, il réunit le premier noyau de ce qui deviendra la Congrégation des Religieux de Notre-Dame de Sion.