En Sion je me suis etablie!

In sion firmata sum

Pour Ben Sira 24,10 , Sion est la colline du Temple de Jérusalem, le lieu de la Présence du Seigneur au milieu de son Peuple. C’est le sens que l’on trouve plusieurs fois en I Mac 4,37; 5,54; 10, 10-13.

A l’origine Sion est le nom de la forteresse des Jébuséens conquise par David (2 Sam 5,9) . Elle était située sur la partie Nord plus élevée appelée aujourd’hui l’Ophel. Une fois prise elle reçut de David, le nom de “Cité de David”.

A l’époque de Ben Sira et de l’auteur de I Maccabées, le nom de Sion émigre vers le Nord pour désigner la colline où Salomon construisit le Temple.
L’appellation de “Cité de David” émigra aussi à l’époque de l’auteur des Maccabées ‘(1,33) pour désigner, selon certains, le promontoire escarpé à l’ouest de l’esplanade du Temple, par delà la vallée du Tyropéon.

Aujourd’hui et depuis des siècles, les deux noms ont émigré à l’Ouest. La citadelle de David, reste du titre “Cité de David” donné à la forteresse des Jébuséens, est située à côté de la Porte de Jaffa, tandis que Sion ou “le Mont Sion” est le  nom donné, depuis le  IVème siècle de notre ère au moins,  à la colline Sud-Ouest  de la vieille ville actuelle, là où se trouvent les restes du Cénacle. Une partie de son mur extérieur remonte au premier siècle de  notre ère.

Marie, fille de Sion

Marie est la fille de Sion assez explicitement dans le récit de l’Annonciation:” Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi”, qui fait écho à Sophonie 3,15-17.

Elle est Sion en référence au Temple, sanctuaire de la Présence divine dans l’Arche d’Alliance, selon le récit de la Visitation (Luc  1,39-56) pour lequel Luc s’inspire de la montée de l’Arche à Jérusalem ( II Sam 6,1-19).

Sion, Marie l’est aussi par sa présence au Cénacle: Si le Sinaï est la montagne de la Révélation  particulière de Dieu à Israël, Sion est vue par les Prophètes comme la montagne de la fin des temps, montagne à vocation universelle, lieu de rassemblement  de toutes les nations et  du don de la Tora à tous les Peuples; (Is 2;Is 25; Is 60 etc…)
Or du Cénacle, lieu de rassemblement du petit groupe des apôtres autour de Marie, qui représentent Israël, sortira l’annonce de la bonne nouvelle au monde entier dans le souffle de l’Esprit,, .
Les deux montagnes ne s’annulent pas l’une l’autre, et nous avons besoin de l’une et de l’autre. Elles manifestent des étapes nécessaires dans l’Histoire de la Révélation d’un Dieu qui accompagne de sa Présence aimante l’histoire humaine, et qui ne cesse de nous surprendre par son éternelle nouveauté.

Sr Anne Cathrine Avril NDS